30 Rue Des Ursulines

93200 SAINT-DENIS

09 70 35 47 83

Les artistes

STEFANO INTRIERI

STEFANO INTRIERI, né à Milan, il obtient ses diplômes d'Orgue et de Clavecin avec distinction en Italie. Il se perfectionne en clavecin et musique de chambre auprès de Ton Koopman au Sweelinck-Conservatorium d'Amsterdam.

Lauréat de plusieurs concours de musique de chambre, il a joué pour d'importantes institutions européennes, comme le Sheldonian Théâtre d'Oxford, la Chapelle Royale de Versailles, le Grand-Théâtre de Reims, la Villa Médici, l'Ambassade de France à Istanbul, le Concertgebouw et le Stadsschouwburg d'Amsterdam, ainsi que les Festivals d'Ambronay, Norwich, Landshut, Dieppe, Thessaloniki, Utrecht, Istanbul et du Périgord Noir.

Sélectionné pour les tournées 1990 et 1991 de l'Orchestre Baroque de l'Union Européenne (ECBO), il a également travaillé comme chef de chant pour le Centre de la Voix - Fondation Royaumont, le Centre de Musique Baroque de Versailles, l'Atelier Lyrique de Tourcoing et pour plusieurs productions théâtrales.

Il collabore avec plusieurs chœurs et orchestres, comme continuiste et comme soliste, notamment avec le Coro & Orchestra RAI - Milano (direction Zoltan Pesko), Nederlands Omroep Koor (direction Marcus Creed), le Chœur de Radio France (direction Erik Eriksson),

Sinfonietta de Picardie (sous la direction de Pascal Verrot et de Jerzy Maksimyuk), l'Ensemble Orchestral de Paris (direction Ton Koopman), La Grande Écurie et la Chambre du Roy (direction Jean-Claude Malgoire)…

Il participe à de nombreux enregistrements, radiotélévisés et discographiques, avec un répertoire allant de la musique médiévale à l'organetto (WDR Köln, 1985), jusqu'à l'opéra de Händel au clavecin et à l'orgue (Radio France, 1990 et Mandala-Harmonia Mundi, 1999), en réalisant également quelques premières sur des répertoires inédits, tels que les Bizzarrie Universali de William Corbett (ECBO 1990, direction Roy Goodman) et la reconstruction d'une messe baroque française (1998).

Titulaire du Certificat d'Aptitude à l'enseignement de la musique ancienne, il enseigne actuellement au Conservatoire National de Région de Paris. Depuis 2000, il est animateur instrumental au Musée de la Musique de Paris.

Il est le directeur musical du Gruppo Strumentale La Réjouissance qu'il a fondé en 1987.

MARCELO MILCHBERG

MARCELO MILCHBERG, né en 1964 à Buenos Aires, a commencé ses études de flûte à bec avec Esther Schneider, puis avec Ruth Gosewinkel au Vénézuéla. En France depuis 1980, il obtient en 1985 une Médaille d'Or au Conservatoire National de la Région de Grenoble, dans la classe de Sabine Weill. Il poursuit sa formation au Conservatoire d'Utrecht (Pays-Bas) avec Léo Meilink, Marion Verbruggen et Heiko Ter Scheggett. Il approfondit sa connaissance des répertoires médiévaux sur la renaissance, le baroque et le contemporain, puis obtient son diplôme en1989.

À Paris dès 1989, il se produit régulièrement en concert au sein de plusieurs formations de musique de chambre, ainsi qu'en duo avec le claveciniste Stefano Intrieri. Il a pris part à des tournées en France, en Italie, aux Pays-Bas, en Espagne et au Vénézuéla.

Depuis mai 1997, il joue régulièrement au Musée de la Musique (Cité de la Musique, Paris).

Marcelo Milchberg a également étudié l'écriture musicale (harmonie, contrepoint et orchestration), au Conservatoire National de la Région de Grenoble et d'Aubervilliers - La Courneuve. Depuis 1990, il a réalisé une quinzaine de créations musicales pour des pièces de théâtre, en tant que compositeur, arrangeur et directeur, avec différentes compagnies. Actuellement, tout en poursuivant ses recherches dans les domaines de la musique ancienne, il travaille à l'élaboration d'un langage instrumental personnel, nourri de pratiques d'hier et d'aujourd'hui.

Titulaire du Certificat d'Aptitude à l'Enseignement de la Musique Ancienne, il enseigne la flûte à bec à l'École Municipale de Musique de Verrières-le-Buisson.

Isabelle Dumont

Après avoir obtenu une médaille d'or du CNR de Cergy-Pontoise, dans la classe de Jérôme Hantaï, ISABELLE DUMONT étudie la viole de gambe auprès de Wieland Kuijken, au Conservatoire Royal de Bruxelles et obtient son diplôme d'études supérieures. En participant à divers stages, elle profite aussi de l'enseignement de Rainer Zipperling et de Jordi Savall.

Elle se produit au-dessus de viole, à la basse renaissance ou baroque, au violone ou au lirone.

Membre de l'ensemble Alcidiane, elle participe à de nombreux autres ensembles, en continuo, en orchestre et en musique de chambre, rejoignant ainsi James Bowman, Hélène d'Yvoire, Simon Heyerickx, l'ensemble La Maurache, la Compagnie Outre Mesure... Elle a par ailleurs travaillé sous la direction de Gabriel Garrido lors de l'Académie d'Ambronay, Luc Coadou avec les Caractères Lyriques, Stefano Intrieri avec la Réjouissance ou Hervé Niquet avec le Concert Spirituel. Elle accompagne aussi la compagnie Le Carrosse d'Or, dans la comédie madrigalesque La Pazzia Senile d'Adriano Banchieri.

Katia Krasutskaya

KATIA KRASUTSKAYA, née à Minsk, débute ses études de violon à l'âge de 5 ans, dans sa ville natale où elle fréquente le Lycée Musical et obtient son diplôme en 1993.

Elle poursuit ses études au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, où elle se produit également au sein de l'ensemble de Musique Ancienne. Elle obtient son prix de violon moderne et celui de violon baroque en 1998, en tant qu'élève de Nazar Kozhukhar, aussi bien pour l'aspect soliste et musique de chambre, que pédagogique (Master of Fine Arts).

En France depuis 1999, elle continue jusqu'en 2002 l'étude du violon baroque au Conservatoire National de la Région Parisienne,

auprès de Daniel Cuiller et se perfectionne parallèlement auprès de Sigiswald Kuijken au Conservatoire Royal de Bruxelles.

Elle travaille avec de nombreux ensembles de musique ancienne en France et à l'étranger, tels que Stradivaria (direction Daniel Cuiller), La Symphonie du Marais (direction Hugo Reyne), Ensemble Philidor, Opera Fuoco, Pratum Integrum Moscou, La Réjouissance... Parmi ses enregistrements, plusieurs opéras de Lulli et de Rameau, des Divertimenti de W. A. Mozart, des Grands Motets baroques français, des concertos pour clavecin de J. S. Bach, ainsi que des compositions plus récentes, telles que des symphonies de Wölfl, de Bortnianski, de Berezovski et de Chostakovitch.